Archives

Conférence de Claude Mazauric le 24 Novembre 2011 Carré d’Art

La conférence de Claude Mazauric : « Jean-Jacques Rousseau : expériences d’une vie et construction d’une pensée critique » a réuni un public nombreux, le jeudi 24 novembre dans la salle de conférences de Carré d’art. Cette conférence anticipait les études et commémorations qui marqueront en 2012 le tricentenaire de la naissance de Rousseau.

Reprenant le récit de la jeunesse de Rousseau et de la genèse de sa pensée, tel qu’il l’a développé dans son livre «Jean-Jacques Rousseau à vingt ans » (Au Diable Vauvert 2011) Claude Mazauric a organisé son propos autour de trois grandes questions :

Jean-Jacques Rousseau est-il un écrivain français ? Une enfance genevoise, une jeunesse errante, plus tard une expérience cosmopolite et une œuvre à la portée universelle, n’ont pas empêché la « nationalisation révolutionnaire et républicaine » de J.-J. Rousseau.

J.-J. Rousseau n’est-il que le philosophe de l’égalité (Voltaire étant celui de la liberté) ? Pourtant Rousseau témoigne, tout au long de sa vie, d’une farouche volonté d’indépendance et d’un « indomptable esprit de liberté ». Cet esprit de liberté est tout aussi présent au sein de sa philosophie : « L’homme est né libre et partout il est dans les fers » : la première phrase du premier chapitre du Contrat social nous livre d’un mot ce qui est le projet émancipateur et libérateur de la démarche philosophique de Rousseau.

Comment expliquer la « vocation tardive » de J.-J. Rousseau ? Ce n’est pas avant l’âge de 38 ans que s’affirma sa légitimité littéraire et philosophique. Rappelant l’indécision du jeune Rousseau quant au choix d’une carrière, et aussi la vaste culture qu’il a acquise pendant sa jeunesse, Claude Mazauric a analysé tout ce que Rousseau, devenu un écrivain abouti et glorieux doit au jeune homme incertain de son avenir.