Visites

Sortie d’automne à Sète le vendredi 18 septembre 2009

Munis d’imperméables et de parapluies, une dizaine d’adhérents de l’Association sont partis pour Sète le 18 septembre – premier jour de pluie depuis des mois. On avait d’abord rendez-vous au Musée des Arts Modestes, une vraie célébration du kitsch et de l’insolite. La guide nous a présenté l’exposition @table, projet de l’artiste catalan Antoni Miralda, qui montre la nourriture d’une façon très originale : vidéos de confessions de personnes en sur poids, de cuisines et restaurants des plus humbles aux plus luxueuses en Amérique latine, d’un marché médicinal en Chine ; vitrines de boissons stimulantes, champignons de l’immortalité, élixirs végétaux, soupières, objets de rites afro-cubains, assiettes décorées par des artistes de Sète, panneaux expliquant la géopolitique de la nourriture … Si on était par moments un peu perplexe devant les objets exposés, on était aussi stimulé et poussé à la discussion et à la réflexion.

En sortant du Miam, on a longé le Canal sous cette belle lumière faite de soleil et de pluie, de nuages et de mer, jusqu’à La part des anges, où l’on s’est bien restauré des bonnes tartes salées et sucrées de la patronne.Après le repas, on s’est rendu au Centre Régional d’Art Contemporain Languedoc Roussillon. Chaque été, une grande exposition est consacrée à l’art et à la culture méditerranéens et, cette année, c’est la Grèce qui est à l’honneur. Parmi les œuvres des 24 artistes, à parité entre hommes et femmes, se trouvent films et vidéos, peintures,photos, dessins, gravures, installations et objets. Certaines évoquent des questions de la réalité et de la mémoire, d’autres font allusion à l’identité et aux rôles assignés par la famille et la société, en résumé des thèmes très variés.

 Notre jeune guide était excellent. Très érudit, il expliquait parfaitement les ouvrages, mais il savait aussi écouter son public, pour que la visite soit vraiment interactive et enrichissante.

Visite de la médiathèque Simone Veil à Marguerittes

Le 30 janvier 2009 une quinzaine des membres de notre association ont visité la nouvelle médiathèque « Simone Veil », de Marguerittes sous la direction de Mme Portes, la directrice et de son adjointe.

Cette médiathèque ouverte à la mi-septembre 2008, près du collège de Marguerittes, pour succéder à une ancienne bibliothèque située en mairie, a été conçue par le cabinet d’architectes Duval, à Nîmes. Son coût a été de 2 millions d’€. Construite en béton , avec de larges baies, elle forme un ensemble lumineux pourvu d’un mobilier clair, ivoire, rouge ou amande. Elle comprend pour le public, comme c’est l’usage actuellement, différents espaces spécialisés , « accueil » dans le hall pour assurer le prêt et le retour des livres, « presse » (assez modeste) « jeunesse », « adulte » comprenant 6 postes informatiques de consultation du catalogue et d’accès à internet, un espace « image et son » (avec 3 platines et casques), une salle de lecture comprenant 14 tables, un espace « tout- petits » très utilisé, nous dit-on, et une petite salle propre au travail individuel ou aux petites réunions .Elle dispose aussi d’une salle de projection ou réunion, d’une cinquantaine de places. Elle peut s’ouvrir l’été sur un petit jardin Par ailleurs, plusieurs petites salles de travail technique servent au personnel pour le traitement des livres, l’administration ou des réunions.
 La médiathèque offre au public un vaste ensemble de documents, romans livres d’études, d’art, livres d’enfants pour tous âges, CD et DVD, partitions, accessibles en salle dans leur quasi- totalité (le fonds plus ancien étant très peu important) .Il est possible d’emprunter 8 documents variés pour 4 semaines. Des expositions peuvent être présentées – et le sont effectivement avec une présentation de portraits par le photographe B. Liégeois – sur les murs des espaces ou de la salle de projection. Des animations (heures du conte, cinéma) sont en cours ou envisagées à l’intention de la population. La signalisation est commode et les maîtres- mots de toute l’organisation semblent être simplicité et efficacité.

La médiathèque compte actuellement 1850 inscrits pour une population un peu supérieure à 10 000 habitants, mais l’inscription n’est pas nécessaire pour la lecture sur place. Le droit d’inscription est modéré (7 euros pour les locaux, 10 pour les gens de l’agglo, 20 hors agglo (très peu nombreux), gratuité pour les moins de 18 ans les étudiants et les non imposables de la localité).La médiathèque ouvre 23 heures par semaine (en particulier le mercredi) et fonctionne avec 5 postes et demi. Ce fonctionnement est pour l’instant totalement assumé sur le plan financier par la mairie de Marguerittes, sans aide de l’Etat.Une petite réception très conviviale a suivi cette présentation et a permis de compléter l’information des visiteurs. Des possibilités de collaboration- dont nous nous réjouissons – ont été envisagées entre notre association – en particulier via son club lecture – et la médiathèque.

Au total, une très intéressante visite dont nous sommes très reconnaissants à Mme Portes et au personnel de la médiathèque qui a permis de mieux percevoir le rôle et l’activité d’une médiathèque nouvelle parmi celles qui ont été créées dans la banlieue de Nîmes.